Contact

Ecritel

Hébergement en Chine , les clés de la réussite

Hébergement en Chine : les clés de la réussite Toute entreprise qui souhaite conquérir le marché chinois en passant également par une présence internet, doit avant de se lancer, bien comprendre le contexte, les attentes, les enjeux et les particularités de ce marché.

Hébergement en Chine : les clés de la réussite Toute entreprise qui souhaite conquérir le marché chinois en passant également par une présence internet, doit avant de se lancer, bien comprendre le contexte, les attentes, les enjeux et les particularités de ce marché.

Les particularités de l’internet en Chine

1. L’harmonisation ou la censure (the « Great firewall ») Les sites internet et applications métiers dont les serveurs sont hébergés hors de la Chine passent par le pare-feu chinois qui filtre l’ensemble des communications entre la Chine et le reste du monde ce qui a pour conséquence de ralentir considérablement ou pire de bloquer les sites extérieurs.

2. La distance géographique Avec une superficie de 9 596 961 Km2, la Chine est un continent très vaste. La notion de distance prend ici tout son sens et a un impact direct sur le temps de chargement des données d’un site internet.

3. L’influence des micro-blogs En Chine les bloggers les plus influents sont suivis par plusieurs millions de personnes qui agissent selon leurs recommandations ce qui rend le comportement des chinois difficile à appréhender : il dépend majoritairement du « buzz » provoqué. Ainsi se répand la rumeur et le site qui en fait l’objet voit son trafic décuplé.

Les temps de latence ne sont pas une fatalité

Les chiffres sont révélateurs : on constate un temps de latence moyen supérieur à 10 secondes à travers le pays et pouvant atteindre les 60 secondes entre l’Europe et la Chine. Le e-consommateur chinois n’en est pas moins exigeant : 50% d’entre eux quittent un site lorsqu’ils attendent plus de 2,6 secondes (78% d’entre eux ne reviendront jamais sur le site et 61% feront un « buzz négatif »).

Il s’agit dès lors de tout faire pour pouvoir réduire au maximum cette latence et faire ainsi économiser des milliards d’heures aux internautes du monde entier et obtenir des taux de conversion de plus en plus élevés.

1. Héberger en Chine

Un site hébergé hors de Chine sera très lent voire indisponible et par conséquent son référencement sera naturellement inexistant. De plus, comme partout dans le monde, les moteurs de recherche indexent les adresses IP par pays, c’est pourquoi un site hébergé en Chine aura une IP chinoise et bénéficiera d’un meilleur référencement par les moteurs de recherche chinois, le principal étant Baidu (le google local). Pour rappel, Google n’étant plus présent en Chine depuis deux ans, un référencement uniquement effectué sur Google aura un impact très limité. Il faut donc rappeler que dès lors qu’un site web est hébergé hors de Chine il sera forcément mal référencé et ne sera donc pas visité. Par ailleurs, une latence importante entraînera un mauvais « ranking ».

Une entreprise sera ainsi en mesure de faire rayonner son site internet à destination de ses clients chinois avec des temps de réponse corrects. Mais attention, l’hébergement en Chine est très réglementé et les sites de e-commerce doivent impérativement avoir un numéro d’autorisation donné par le gouvernement (ICP).

Héberger en Chine est une chose, encore faut-il que la qualité de l’hébergement soit au rendez-vous. En effet, pour les sites de e-commerce, et en Chine plus qu’ailleurs, lorsqu’on est en période de soldes ou de pics d’activité, l’indisponibilité d’un site, ne serait-ce que pendant quelques heures, peut coûter plusieurs mois de chiffre d’affaires. Il est donc indispensable de faire appel à un prestataire qui s’engage sur des niveaux de service et garantit une haute disponibilité.

2. Recourir au CDN

Si les serveurs d’un site sont situés dans les grandes villes comme Shanghai et Pékin, il n’en reste pas moins que le reste du pays doit pouvoir accéder tout aussi rapidement aux contenus quelque soit l’endroit où se trouve l’internaute. Il est recommandé d’utiliser les techniques CDN (Content Delivery Network) mono ou multi-opérateurs pour optimiser la diffusion des contenus.

Ainsi grâce au CDN, le contenu est situé sur des serveurs proches de l’internaute pour accélérer leur diffusion et améliorer l’expérience utilisateur. Il est également possible (en multi-CDN) d’aiguiller en temps réel vers le réseau le plus performant et le plus économique.

Précisons par ailleurs que dans certains cas il est impossible d’héberger un site web en Chine, parce qu’il est connecté à un ERP ou un CRM ou tout simplement parce que l’entreprise n’a pas d’entité légale en Chine. Ici, le multi-CDN apporte une excellente valeur ajoutée et permet de diminuer les temps de latence entre la Chine et le reste du monde. Il permet aussi, via ce système, d’augmenter le référencement, les contenus étant cachés sur des serveurs en Chine et ayant donc une IP chinoise. Le multi-CDN a l’avantage de permettre la diffusion d’un site web dans de bonnes conditions sans avoir à relocaliser les serveurs. Mais il ne remplace pas un hébergement en Chine qui sera de toute façon plus rapide et généralement moins coûteux.

3. Sécuriser avec un PCA (Plan de Continuité d’Activité)

Un autre problème, souvent rencontré en Chine, est de voir des usines ou des entreprises victimes de coupures électriques tournantes, ceci afin de réserver la fourniture d’énergie aux bâtiments d’habitation, climatisations, ou pour respecter un quota national de réduction de polluant dans l’air. L’entreprise peut parfois se retrouver une semaine durant sans énergie et priver ainsi ses filiales d’informatique si les serveurs sont hébergés dans l’usine principale. Se pose ensuite alors la question de la confidentialité et de la protection des données

La Chine est un pays où l’inattendu peut survenir à tout moment. Qu’il s‘agisse des coupures de courant, d’incendies ou des risques liés à la géographie (tsunami, tremblements de terres…), avec des conséquences pouvant être désastreuses. Lorsqu’il s’agit du système informatique et encore plus d’un site e-commerce, la criticité est telle que la mise en place d’un PRA (Plan de Reprise d’Activité) ou d’un PCA est fortement recommandée.

En conclusion, ces solutions techniques sont complémentaires et répondent aux problématiques du plus grand nombre en Chine. L’important est de se faire accompagner par un prestataire capable de comprendre vos besoins et de vous conseiller au mieux, non seulement sur les aspects techniques mais également sur les aspects commerciaux, dans un contexte où la différence culturelle et donc l’approche du marché ont parfois tendance à être sous estimées.

Loic Hennocq Directeur Chine Ecritel

latence : temps d’affichage d’une page web